Rechercher
  • Cassandra Vachon

Les blessures reliées au hockey et prévention

Un sport qui sait rassembler et unir les Québécois est bien évidemment le hockey. Que ce soit devant un match à domicile ou bien devant notre télévision à chaque semaine, le hockey nous rend fébriles et nous divertit. Pourtant, ce sport assez complexe pour le corps humain. Il requiert vitesse, puissance, agilité, proprioception, force et coordination.


En règle générale, il y a trois principes à respecter sur les plans musculaires et articulaires pour optimiser les performances au hockey. Ces principes se basent sur les mouvements effectués lors des coups de patin. Nous voulons renforcer et étirer certains muscles des jambes, mais surtout renforcer les abdominaux, les muscles du dos ainsi que la coiffe des rotateurs. Également, il y a des propriétés articulaires importantes à avoir pour parvenir à être optimal lors des coups de patin (qui sont orientés vers l’arrière et le côté). Nous voulons une très grande stabilité à l’épaule, au tronc, au genou et à la cheville. Également, il est indispensable d’avoir une coordination efficace entre les jambes, le tronc et les bras.


Étant donné que le hockey est un sport de contact, il est important de reconnaître certaines blessures. Voici quelques exemples et comment les prévenir :

- Entorse et luxation de l’épaule : elles sont souvent dues aux mises en échec, une attitude posturale de fermeture des épaules et un manque de stabilité à l’épaule. Il en résulte donc une déchirure partielle ou totale d’un ligament ou alors une luxation de l’épaule.

Prévention : étirer les muscles qui diminuent l’ouverture de la cage thoracique (par exemple le petit et le grand pectoral) et travailler/renforcer la stabilité de l’épaule.

- Entorse au genou : ici, nous parlons de l’entorse au genou au niveau du ligament croisé antérieur, car c’est celui-ci qui est le plus à risque de se déchirer. Elle est majoritairement causée par des difficultés à gérer des changements de direction brusques, un manque de proprioception lorsque le genou est en flexion et un manque de coordination des muscles latéraux du genou. Une déchirure partielle ou totale peut alors survenir.

Prévention : renforcer les muscles des jambes en travaillant selon différents angles et développer la proprioception en travaillant avec des surfaces instables.

- Lombalgie et hernie discale : elles sont souvent causées par des spasmes musculaires et la rétraction des muscles fléchisseurs de la hanche, car ils sont surutilisés par la position accroupie pendant ce sport. Également, la fréquence des impacts/mise en échec ainsi que des mauvaises chutes peut entraîner des lombalgies. Les douleurs surviennent dans le bas du dos.

Prévention :étirer les muscles du tronc et de la hanche qui sont contracturés, renforcer les abdominaux et travailler la posture. Le massage est aussi une belle option pour diminuer les contractures.


Bref, le hockey est un sport de contact, de puissance et de coordination. Les blessures peuvent se situer autant au bas qu’au haut du corps. Il est donc primordial de les reconnaître pour qu’elles ne s’aggravent pas. Il est à noter que les étirements doivent se faire après l’activité pour être optimaux.


N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou alors si vous voulez optimiser vos performances !


Source : Les exercices qui vous soignent : Prévenir et soulager les blessures liées au sport.

19 vues0 commentaire